lessphp fatal error: expected color value: failed at `-groups.less";` /home/galerieaye/www/wp-content/themes/theme51394/bootstrap/less/bootstrap.less on line 37 Alexandre MOTTE Interview | Galerie d'art Arnaud Bard - Peinture Sculpture à Boulogne-Billancourt Paris

Alexandre MOTTE Interview

C'est au cours d'un déplacement en Bretagne dans une très belle ville portuaire, que j'ai découvert tout à fait par hasard d'Alexandre Motte. Son atelier était entrouvert et laisser apparaître uniquement des portions de fragments de ses toiles, Je m'avançais dans son antre et découvrais un style propre ; son écriture se dessinait petit à petit au fur et à mesure que ses toiles se découvraient. Il y apparait une nature végétale paisible, printanière avec on le sent des grands espaces ou des roches montagneuses où s’écoulent des cascades due à la fonte des glaces. Il me projète loin de sa Bretagne en des lointains voyages.
Ses toiles sont d'une approche figurative avec des fils conducteurs contemporains, faisant de son œuvre une écriture authentique et signer.
L’hymne à la nature est là !

Arnaud Bard : À quel moment as-tu senti que tu deviendrais peintre ?
Alexandre Motte : Cela s'est construit progressivement. Après des études artistiques assez complètes suivies d'une formation en architecture intérieure, j'ai débuté en vendant des aquarelles de bords de mer et de jardins, technique plutôt en vogue à l'époque et appréciée par un large public.
Parallèlement, je m'entretenais dans le secret de l'atelier dans une peinture plus personnelle, jusqu'au jour où j'ai réalisé que c'était bien cette peinture qu'il me fallait montrer, ce que je fis, non sans une certaine appréhension. De me rendre compte que j'avais là un autre public à qui cette oeuvre parlait, ce qui me conforta dans l'idée de poursuivre dans cette voie.
Merci à ces premiers regards encourageants et sincères.

A B : Quels sont tes rituels dans ton atelier, avant de te mettre au travail ?
A M : « Encore un instant Monsieur le bourreau », paradoxalement c'est le mot qui me vient à l'esprit. Trop souvent je retarde le moment de rejoindre l'atelier du fait de l'appréhension de me retrouver seul face à mon travail et des questions qu'il engendre. Une fois dans le lieu, je l'apprivoise : en hiver, en prenant le temps de mettre en route l'énorme poêle à bois qui règne en son centre, à la belle saison en consacrant un moment dans l'entretien du « jardin » qui l'entoure. Puis je revêts ma tenue de combat, de vieux habits couverts de peintures, je choisi une musique de circonstance, j'ai dans ce domaine des goûts très éclectiques, j'ouvre un livre de poésie, consulte quelques carnets de croquis, des dessins préparatoires, puis je me lance !
alexandre motte artiste peintre floranimal les faunes coralliensA B : Quelle est l’inspiration de tes créations ?
A M : Il m'est toujours difficile de voir clair entre la part de l'inconscient et l'intention délibérée si tant est que la seconde puisse être affranchie de la première ! Cela dit, la situation a évolué au fil du temps, répondant ainsi à un processus de maturité.
Plus jeune, mes névroses alimentaient une peinture obscure mais nécessaire à mon équilibre, appelons cela ma période sombre. Au fur et à mesure d'un long processus d'analyse mon travail s'est progressivement décentré de ma personne pour mieux s'ouvrir au monde.
Peu à peu, au gré de mes lectures, de mes expériences de vie, du regard porté sur le travail des autres, ma peinture a évolué. La méditation, la poésie, la musique parfois élèvent mon âme et par conséquent influencent mon travail.

A B : Quel message transmet-tu à travers tes toiles ?
A M : Comme tout un chacun, la question de notre finitude m’interpelle. Il y a dans ma démarche le désir de représenter, en toute humilité, cette part de connaissance que nous avons du monde, de son origine à son devenir. L'intuition que la vie participe d'un processus qui semble préexister dès les premiers instants de l'univers et qui ne demande qu'à se développer sans cesse.
Se dire que nous sommes la conscience connue de l'univers et se consoler de notre mort en considérant que les atomes qui nous constituent s'en viennent de l'explosion d'étoiles et s'en iront vers d'autres destinées. Représenter cet esprit de solitude qui nous habite et ce sentiment d'appartenir à un tout. Tenter de s'abandonner au merveilleux.

alexandre motte artiste peintre les eaux du ciel

A B : Partant sur une ile déserte, avec quel mentor aimerais-tu partir, et pourquoi ?
A M : Choix délicat s'il en est un. Un penseur sans doute, tel Bachelard, mais je ne lui ferai pas ce coup là tant il risquerait de s'ennuyer rapidement à mes côtés ! Un poète tel Jules Laforgues afin de nous entretenir lui et moi dans un non espoir assumé.
Obélix et son humour bonhomme afin de vivre l’insouciance au quotidien, mais il faudrait pour cela que l'île soit pourvue de sangliers en quantité suffisante. La question m'est franchement difficile.
Mon chien sans doute, tout au moins celui avec lequel j'ai eu le bonheur de partager dix années de ma vie, tout simplement parce qu'il m'apprenait à vivre l'instant et rien d'autre avec une joie de vivre constante, un essentiel difficilement atteignable !

A B : As-tu une anecdote à nous livrer ?
A M : L'une d'elles m'est particulièrement chère. C'était un triste soir d'hiver humide et froid. Je m'en revenais de l'atelier le cœur et l'âme sombres envahi d'un sentiment d'inutilité absolue. La journée avait été improductive voire totalement négative. L'oeuvre était restée en plan sur le chevalet, dépourvue de sens. La seule issue me semblait de tout abandonner.
Alors que je m'apprêtais à rentrer chez moi, une petite fille remontait la rue tout en promenant son chien. Apercevant quelques unes de mes toiles entreposées derrière la porte entrouverte elle me dit : Monsieur, c'est vous qui faite tout ça ? Oui, lui répondis-je presque agacé, et elle de me retourner, et bien je voulais vous dire que je les trouve très beaux vos tableaux.
Imaginez mon émotion !

alexandre motte artiste peintre lautre rive