Gordon Hopkins – Interview

Galerie A. Bard : A quel moment as-tu senti que tu deviendrais Peintre?
Gordon Hopkins : Mes parents étaient artistes, donc cela a toujours fait partie de ma vie mais quand j'ai étudié l'architecture de paysage, le désir de créer a grandi et le dessin et la peinture ont pris le dessus lorsque je suis arrivé en Belgique il y a 20 ans.

 

A B : Quels sont tes rituels dans ton atelier, avant de te mettre au travail ?
G H :
J'ai beaucoup de chance car je peux travailler facilement partout ! Un mur en Espagne ou un studio en Belgique. Il me faut juste l'espace avec les matériaux et je peux plonger dans le mode de la création. La musique aide aussi parfois à faire bouger les choses.

 

A B : Quelle est l’inspiration de tes créations ?
G H : Mon travail génère de la mémoire, des dessins et des photos. Le jardin, la nature et le paysage sont de la plus haute importance. Un motif et des images simples se combinent pour créer une tapisserie. J'aime aussi quand les peintures dérivent vers un motif purement abstrait. Je travaille avec de l'acrylique et de l'huile sur lin.

 

A B : Quel message transmets-tu à travers tes toiles ?
G H: Mon message est de voir les choses simples avec lesquelles nous vivons et comment elles peuvent être influentes dans nos vies. Des citrons, de simples paysages ou des motifs végétaux, des tables avec des chaises, une architecture, l’imaginaire d’un bord de mer, sont une grande part de mes créations.

 

A B : Partant sur une ile déserte, avec quel mentor aimerais-tu partir, et pourquoi ?
G H : Eh bien, j'ai deux réponses très différentes à cette question, l'une sur une base spirituelle et l'autre sur une base artistique. Être sur une île déserte avec Jésus Christ serait un moment incroyable ! Pouvoir entendre ses paroles serait, j’en suis sûr, très instructif ! Quant à un artiste, je suis sûr que le temps passé avec Picasso serait tout simplement époustouflant, incroyable !!!

 

A B : As-tu une anecdote à nous livrer ?
G H : Oui et j’ai eu quelques surprises tout au long de ma carrière d’artiste. Comme de tomber sur des images de mes peintures dans des Magazines tels que Elle Décoration ou Maisons Côté Sud.

Un jour, en me promenant dans un joli quartier de Londres et en passant devant une maison au hasard j’ai regardé par la fenêtre et sur le mur du fond dans le salon, une de mes peintures était accrochée ! Quelle belle surprise !

Quant aux collectionneurs, j'ai été béni par tant de personnes merveilleuses qui apprécient mon travail ! Un souvenir encore ancré, un collectionneur vivant près de St Tropez a tellement aimé mon travail que sa maison est devenue pratiquement un musée habité par mes toiles !

 

Le coup de cœur de la galerie et de l’artiste :

« Red plant pink table still life » 100 x 100 cm

« A warm still life » - 100 x 100 cm

« Warm spanish garden by the sea » - 120 x 120 cm