Testimonials

…. Isabelle et Arnaud Bard, créateurs de ce lieu d’exposition unique, dans l’Ouest parisien, à Boulogne, continuent d’enchanter, mois après mois, les amateurs fidèles de l’Atelier, par leur regard passionné sur des itinéraires d’artistes singuliers. Héritiers d’une longue tradition familiale d’artistes, Arnaud et Isabelle, lui, sculpteur, elle, peintre, ont créé à travers leurs choix sensibles, un univers coloré, ouvert et curieux du monde, comme autant de passeports pour les voyages intérieurs. La vingtaine d’artistes régulièrement exposés appartiennent sans aucun doute aux mêmes rives, dans un jeu fluide d’étonnantes correspondances de l’un à l’autre, à travers des œuvres poétiques et pétries d’humanité. La symphonie est large et se décline en notes majeures. Elle s’ouvre sur des sculptures d’artistes comme Fanizani Akuda ou Temba Balamu qui jouent de matériaux bruts, sensuels, pour des figures monumentales et tendres. Elle se poursuit avec les fresques idéales de Pierre- Marie Brisson, l’incandescence de la palette de Thierry Boitier, les formes sublimées du corps humain d’Etienne Gros. La gamme éclate avec les grands rêves colorés de Marylin Cavin ou de Geneviève Fourgnaud, et se ponctue ces jours derniers, par les impressions photographiques, héritées de paysages urbains très crus, d’Ayline Olukman … Il faudrait les citer tous, parler de l’enchantement des jarres rondes de Francis Pessin, jusqu’ aux plages immobiles de Behi Shamiri et aux visages monumentaux de Jean- Pierre Chardat. « FAE galerie l’Atelier » offre ainsi une signature sublime, dans une cohérence de choix artistiques à la fois sensuels et aériens qui font aimer la pierre polie et tendre, les aplats de couleur et les surimpressions de matière sur les marouflages, les techniques mixtes qui marient acrylique, fusain, et collages. On se laisse emporter par le flot d’inventions, simplement à la recherche d’émotions nouvelles, d’explosions picturales, de teintes iconoclastes. Depuis 10 ans, cette galerie nous séduit par la fraîcheur renouvelée des regards d’artistes sur un monde en fusion, du Zimbabwe à New York , frôlant sans cesse le seuil de nos rêves …Martine Esquirou - France TV

Photo : leem

Martine Esquirou, France TV

Pour moi, la galerie d’art (l’Atelier) est l’exemple même de la décentralisation de l’excellence vers la banlieue. On y retrouve régulièrement des expositions d’une qualité et créativité qui peuvent faire pâlir beaucoup de galeries parisiennes. Isabelle et Arnaud authentiques découvreurs de talents, nous y font connaître aussi bien des artistes en devenir que des plasticiens confirmés. Je tiens à les remercier pour leur invitation permanente à venir contempler des œuvres choisies avec tant de finesse et leur souhaite de poursuivre avec la même réussite dans les prochaines décennies.

Photo : frandroid

Thierry Froissart, Grand reporter TF1

Il y a pas mal d’années déjà, un ami me disait : « Voilà, j’ai compris ce qu’est Artension : c’est l’Afrique ! ». Et j’avais trouvé excellent qu’il me dise cela, et qu’il détecte cette sorte de référence de fond, de paradigme en filigrane dans les pages de notre magazine. On pourrait en dire autant, je crois, de la Galerie FAE, et c’est bien cela qui fait cette connivence entre FAE et Artension. Il y a du primitif chez l’un et l’autre, de l’animisme, de la corporéité, de l’inscription sensible, de la sociabilité, de l’incarnation, du « sens et du vécu » chers à Jean-Paul Aron, des retrouvailles avec le « métier » cher à Claude Levy Strauss et une « chaleur humaine » de type tropicale chère à Arnaud Bard…. Autant d’éléments qui font cohésion et complicité entre tous les artistes de la galerie, qu’ils soient français, européens ou bien africains du Zimbabwe. Et si, n’en déplaise aux apôtres d’une modernité artistique surmentalisée, sur – gelée, désincarnée et sur – occidentalisée, la vraie contemporanéité et la vraie durabilité de l’art d’aujourd’hui étaient là, dans une vigoureuse africanisation de celui-ci ?

Photo : Souchaud Art Project Lyon

Pierre Souchaud, Fondateur originaire d’ Artension

…La naissance d’un artiste, c’est le fruit d’une rencontre avec la grâce, la passion et l’inspiration. La naissance d’un artiste c’est le fruit d’une rencontre avec des femmes et des hommes qui ont le don de révéler au public les grands artistes de demain. Etre galeriste c’est un véritable talent, Arnaud et Isabelle Bard l’ont depuis longtemps. Nous sommes voisins à Boulogne, les toiles de jeunes peintres et d’artistes confirmés déambulent dans les rues s’exposant au regard des passants ! Nous sommes heureux et fiers de les accueillir. 10 ans, c’est le temps de l’enfance, le temps de l’adolescence et de l’âge adulte reste à savourer. Longue vie !

Photo : france-2

Catherine Ceylac , France 2 Rédactrice en chef et présentatrice de « Thé ou café »
http://demolink.org