Pierre Souchaud – Fondateur d’Artension

Il y a pas mal d’années déjà, un ami me disait : « Voilà, j’ai compris ce qu’est Artension : c’est l’Afrique ! ». Et j’avais trouvé excellent qu’il me dise cela, et qu’il détecte cette sorte de référence de fond, de paradigme en filigrane dans les pages de notre magazine. On pourrait en dire autant, je crois, de la Galerie FAE, et c’est bien cela qui fait cette connivence entre FAE et Artension. Il y a du primitif chez l’un et l’autre, de l’animisme, de la corporéité, de l’inscription sensible, de la sociabilité, de l’incarnation, du « sens et du vécu » chers à Jean-Paul Aron, des retrouvailles avec le « métier » cher à Claude Levy Strauss et une « chaleur humaine » de type tropicale chère à Arnaud Bard…. Autant d’éléments qui font cohésion et complicité entre tous les artistes de la galerie, qu’ils soient français, européens ou bien africains du Zimbabwe. Et si, n’en déplaise aux apôtres d’une modernité artistique surmentalisée, sur – gelée, désincarnée et sur – occidentalisée, la vraie contemporanéité et la vraie durabilité de l’art d’aujourd’hui étaient là, dans une vigoureuse africanisation de celui-ci ?

Photo : Souchaud Art Project Lyon

Les commentaires sont fermés.