Vincent Alran – Interview

Galerie A. Bard : A quel moment as-tu senti que tu deviendrais Peintre?
Vincent Alran : J’ai toujours dessiné, enfant, je pouvais passer des heures à couvrir des feuilles de petits personnages, à inventer des histoires, je continue mème si les cow boys ou chevaliers ont été remplacés.

 

A B : Quels sont tes rituels dans ton atelier, avant de te mettre au travail ?
A V : J’enfile ma tenue de combat , je regarde attentivement ce que j’ai fais la veille , avec le moins d’indulgence possible, je passe ma main sur la toile, et musique !

 

A B : Quelle est l’inspiration de tes créations ?
A V : LA femme bien sûr, le cinéma, la nouvelle vague, les Rolling Stones, le sud, ses couleurs, Matisse, pas mal de nostalgie, mais joyeuse !

 

A B : Quel message transmets-tu à travers tes toiles ?
V A : L’optimisme évidemment. Les toiles que j’ai chez moi (d’autres artistes, jamais les miennes) doivent me rendre heureux, c’est pour ça que je les ai choisies. Chacune de mes toiles est une histoire, pourrait être l’affiche d’un film.

 

A B : Partant sur une ile déserte, avec quel mentor aimerais-tu partir, et pourquoi ?
AV : Jean Yanne et Picabia , on ne devrait pas trop s’ennuyer ...

 

A B : As-tu une anecdote à nous livrer ?
A V : J'avais donné une toile pour une vente caritative chez Sotheby’s, l’événement était présenté par Mireille Darc. J’ ai vu un des sex symboles de ma jeunesse une de mes "Muses" devant ma toile, toute la soirée, où quand la peinture s’incarne , s’anime ...

Be Pop - 60 cm x 60 cm

Blue summer - 130 x 97 cm